Ailleurs Extrêmes-droites • Antifascisme

Panorama de l’extrême droite franc-comtoise

Ce travail a été effectué par la Nuée Antifa de Besançon, après des mois de récupération d’information et pour essayer de donner un panorama de la présence de l’extrême droite autour de Besançon et dans la Franche Comté. Un article proposé par La Horde.

Du fait de l’instabilité des groupes cités ce panorama est susceptible d’être modifié régulièrement mais donne une photographie à un instant T de la situation régionale. Ce format permet peu de développement sur chacun des groupes observés mais de nombreux média engagés et indépendant, locaux et nationaux ont fait bon nombre d’articles (et continueront d’en faire) sur les groupes cités. Il suffira de copier/coller les noms dans n’importe qu’elle barre de recherche pour en apprendre plus.

Les activistes

Dans Besançon et ses alentours, plusieurs groupes réunissant la fachosphère locale perdurent, se créent et se défont. Bien qu’il y ai des initiatives plus rurales c’est souvent autour de la capitale comtoise qu’ils se réunissent et parfois passent à l’action. Du fait de conflits en interne mais aussi à cause de la jeunesse de leurs membres, ces groupes sont souvent instables et peuvent disparaître du jour au lendemain.
Dans les rassemblements organisés, qui sont souvent du fait des Vandals Besak, d’autres groupes nationaux sont déjà venus, 4 en particulier en 2023.

Les Vandals Besak (VDL BSK)
Les Vandals Besak, groupe actif par des entraînements, actions et agressions dans et autour de Besançon. À l’initiative de plusieurs rassemblements régionaux et nationaux.
Compte une quinzaine de membres.

Nova Europa (Doubs, Jura, Haute Saône, Territoire de Belfort)
Nova Europa, groupe nationaliste présent sur telegram qui cherche à exister en région. L’objectif est de proposer des entraînements sportifs et des combats et de mener des actions locales. Dans le Doubs, il semble regrouper une vingtaine de personnes.

Active Club Franche Comté
Active Club, semblable en tout points à Nova Europa, le groupe est plus ancien mais moins actif en Franche Comté. Les membres semblent être plus présents dans le Territoire de Belfort et dans le Jura. Semblait comporter une dizaine d’adeptes.

Les Ratons Nationalistes
Les ratons Nationalistes, ancien groupe actuellement dissous. On retrouvait dedans de nombreux anciens de GZ et de la Cocarde, surtout composé de jeunes.

Gallico Vallum
Gallico Vallum, petit groupe Belfortain mis en lumière par Nova Europa, seulement 2 personnes étaient présentes lors d’une rencontre.

Collectif Nemesis
Collectif Nemesis, groupe « féministe » identitaire d’envergure nationale mais qui ne semble regrouper que 4 membres à Besançon. Aucune action de leur part depuis plus d’un an.

Les soutiens d’autres régions

Helix Dijon, actif par des conseils de lectures, conférences, collages et journées de cohésion, sont déjà venus à Besançon.
Les Infréquentables, équivalent dijonnais des Vandals, répondent souvent à des appels d’actions communes. Ils sont une vingtaine.
Division Martel, groupe parisien actif, qui est déjà venu dans le Doubs pour un rassemblement.
Korrigans Squad, groupe identifié à Rennes, actif sur toute la Bretagne, déjà venu dans le Doubs pour un rassemblement.

Les parties et groupes institués

Comme toutes les régions de France, la Franche-Comté possède son lot de partis, mouvement et associations d’extrême droite structurés nationalement. Particulièrement présent dans la périphérie des plus grandes villes de la régions et massivement représenté dans les zones rurales. Les dernières élections législatives démontrent un échos particulier en Haute Saône et dans le Jura même si le Doubs n’est pas épargné.
Souvent ces partis et groupes entretiennent ou ont entretenu des liens avec des activistes membres des groupes cités plus haut.

Le Rassemblement National (RN)
Le RN et son organe « jeune » : Génération Nation(GN). Parti politique nationaliste et raciste. De nombreux activistes nationalistes y sont passés mais en sont partis ou ont été exclus. En Franche Comté le parti a un appui militant faible mais une grosse portée électorale notamment en Haute Saône. Rarement visibles en dehors de périodes électorales.

Reconquête
Reconquête et Génération Zemmour (GZ), son organe « jeune » . Présenté comme plus radical que le RN il avait attiré de nombreux activistes nationalistes pendant la compagne de 2022, mais la plupart en sont partis. Depuis le parti n’a plus vraiment de visibilité en Franche Comté. C’est aussi un parti qui commence à rallier les électeurs et électrices les plus radicaux et radicales du RN.

Le Parti de la France (PDF)
Le Parti de la France existe en Franche-Comté autour de Vesoul et du Territoire de Belfort. Constitué d’anciens militants du RN et de néo militants d’extrême droite il a peu d’activité dans la région. Mais il existe tout de même.

La Cocarde étudiante
La Cocarde étudiante, syndicat étudiant souverainiste et nationaliste. Il a regroupé de nombreux activistes bisontins en 2021 et 2022 mais n’a plus d’existence dans la ville. À Belfort par contre, le groupe compte plus d’une dizaine de membres, actifs dans des collages et organisations de conférences.

L’action française
L’Action française est un mouvement politique nationaliste et royaliste. Il a compté des membres en Franche Comté mais ces derniers ne se sont pas fait remarquer durant l’année 2023.

Suite de l’article à lire sur le site de la Horde : ici

Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.